Mais où va-t-on?

Lutter contre les préjugés, se battre pour le climat, faire corps avec les rejetés, chacun sait où se trouve son devoir et agira en son âme et conscience, mais parfois on pousse le bouchon trop loin…

La Belgique, ce petit pays d’à peine 30.000 km² et aux 10.000.000 et quelques d’habitants, est connu pour son chocolat, son équipe de football (soyons “chauvins” nous aussi), son Manneken-Pis  (et oui, cela existe), son Atomium, ses moules-frites, j’en passe et des meilleures, mais connu surtout pour son folklore!

Notamment, la Saint-Nicolas qui se fête le 6 décembre, fête que tous les enfants sages attendent avec impatience, car descendant dans la cheminée, il déposera aux pieds cadeaux et autres friandises…

Le hic, c’est que ces dernières années, on lui reproche sa mitre, évidemment ornée d’une croix, et son fidèle compagnon, surnommé Zwarte Piet ou Père Fouettard que l’on soit au nord ou au sud du pays, la croix donnant trop une connotation religieuse et le fait d’utiliser une personne de couleur, un certain racisme…alors que le personnage est grimé…

A quand une revendication de la SPA pour usage déshonorant du cheval comme “aide de camp”, car il faut bien véhiculer les cadeaux d’une certaine manière?!

Tout cela m’amène à une situation similaire qu’a connu récemment l’Insurance Institute of Ireland (III) avec la page de garde de son magazine prônant une protection quant aux risques de cyberattaques, certains jugeant celle-ci “raciste et indélicate”

Vous l’avez en tête d’article! Cette fresque nous montre des personnages avec des têtes “foncées” y dérobant des smartphones, de l’argent et surtout des mots de passe à une femme “blonde et au visage rose”

A peine le journal distribué, la compagnie représentant quand même plus de 17.500 clients, a dû faire face à de nombreuses plaintes de la part de ses adhérents ayant une interprétation négative de l’image, forçant l’organisme a immédiatement la retirer avec moult excuses…

Perso, c’est quand même exagéré, jouant sur le titre “the Dark Side of Insurance” en référence à Star Wars, comment illustrer les “mauvais” autrement qu’en noir, ou dans le cas présent, violet foncé...

Quant au personnage hacké, même si la perruque blonde me semble exagérée, comment colorier le personnage autrement qu’en rose, ce que font d’ailleurs tous les enfants aux balbutiements du coloriage, sans heurter à nouveau une certaine tranche de la population, métis, asiatique ou encore albinos si c’est pour pousser le bouchon à l’extrême!

 

4 thoughts on “Mais où va-t-on?

Répondre à Philirlande Annuler la réponse