Le souvenir n’est rien par rapport à l’honneur… (ancien article du 10/06/2013)

Il n’y a pas que les Etats-Unis qui ont connu leur Far-West,  les voleurs, brigands et autres meurtriers, une épopée sanglante qui n’évoque même pas sa période “rouge”, enfin Peaux-Rouges… Facile!

La population de l’Australie comme tout le monde le sait s’est construite sur les gênes de “rebuts” de la société irlandaise, et je ne parle pas une fois de plus des vrais premiers locataires des lieux, les Aborigènes.

Autant les délinquants, les prostituées et même les prisonniers politiques dans une certaine mesure (anglaise…) ont été expédiés pour peupler ces terres inconnues que rien ne destinait à devenir ce pays si développé… et espéré par certains.

Pour en revenir à notre histoire de brigand, celui dont je compte parler ici, s’appelait Edward “Ned” Kelly, il est né en Australie en 1854 et même s’il avait la réputation d’un meurtrier de sang froid, d’autres le voyaient comme un Robin des Bois, ce qui même dans la littérature ne l’aida pas vu qu’il fut finalement capturé et pendu à Melbourne en 1880!

Son père de la même (mauvaise) trempe venait du comté irlandais de Tipperary (sud du pays)  surtout connu pour sa chanson, et qui fut transporté en Tasmanie en 1841…

Et donc ses descendants n’hésitent pas à (essayer de) se retrouver afin de se réunir comme pour les fans d’une série culte. Ce qui a récemment permit à 200 Kelly’s de se rencontrer, venant non seulement de Down Under, mais aussi d’Angleterre, d’Irlande  (facile) mais aussi des Etats-Unis…et tout cela sur base de leur ADN, merci à la science!

Une des organisatrices, Mary Kelly, comme par hasard, de s’exprimer: “Nous ne mettons pas en doute la notoriété criminelle de notre ancêtre, même si certains le voyaient davantage comme quelqu’un luttant contre l’oppression, le but est que tout un chacun retrouve ses racines, de manière à pouvoir tisser une toile à travers le monde entre tous ceux qui savent…”

La réunion permettait également aux adhérents de se cultiver en visitant la maison natale de leur ancêtre, l’église où il avait été baptisé…de même que la prison et la cellule où il avait été détenu!

N’hésitez pas à visionner le film sorti en 2003 et tiré de l’histoire de son fils avec Head Ledger dans son rôle

Pas de chance pour moi, mes ancêtres étaient des menuisiers ou des boulangers et cela, en remontant jusqu’à l’an II de la République, soit 1793 de notre ère, mais  éloignés d’à peine quelques dizaines de kilomètres de mon domicile!

Petit addendum: en évoquant le sujet avec un “cinéphile de renom”, il apparaît qu’une précédente version de l’histoire avait déjà été tournée en 1970 avec je vous le donne en mille… Mick Jagger dans le rôle de Ned, comme quoi!

1 thought on “Le souvenir n’est rien par rapport à l’honneur… (ancien article du 10/06/2013)

Leave a Comment